Ecole Spéciale de Brazzaville

"Il ne faut pas refuser secours à la ronce qui veut devenir rose" (Paul Claudel)

  • Facebook Social Icon

Apprendre un métier aide les plus précaires à s'en sortir.

Une formation professionnelle est incluse dans l'enseignement des classes de la section technique.

L'école propose neuf ateliers de formation : la menuiserie, la soudure, la cuisine, la couture, la vannerie, le garnissage, le maraîchage, la coiffure et l’électricité.

 

La coopérative de l’École Spéciale accroît son autosuffisance.

En formant les jeunes au maraîchage, l’école est capable de produire ses propres fruits et légumes. En enseignant la cuisine à des jeunes sans formation, elle est en mesure de fournir les repas à ses instituteurs, ses encadreurs et ses élèves. En enseignant l’électricité et la menuiserie, elle développe des compétences internes, qui sont utilisées dans le cadre des différents chantiers menés.

L’école abrite une salle d’exposition et vend les produits de ses ateliers. 

Les revenus de la coopérative sont réinvestis dans l’école, et aident à financer le salaire des 18 encadreurs.

La coopérative prend part à des évènements dans Brazzaville, afin de faire connaître l’école et ses ateliers. Elle tient tous les ans un stand sur le marché de Noël de la ville, reçoit des commandes d’expatriés et de Congolais, et met en avant ses créations de couture à l’occasion de la fête de l’école, au mois de juin, qui comprend notamment un défilé de mode.

​Chaque année, plus de 800 jeunes sont formés à un métier.

D’anciens élèves poursuivent leur cursus au sein de l’école professionnelle de Don Bosco. Certains d’entre eux ont tellement bien appris qu’à leur tour, ils sont devenus encadreurs des ateliers, et se chargent aujourd’hui de transmettre leur savoir aux plus jeunes…